Des chrétiens chinois - catholiques et protestants - ont été arrêtés durant le mois d'août, selon les agences Asianews et Eglises d'Asie.

Notamment, Une trentaine de prêtres et laïcs catholiques ont été arrêtés dans la province de Gansu, avant d'être remis en liberté. Ces catholiques appartiennent tous à l'Eglise clandestine (non-reconnue par les autorités, et surtout non contrôlée par elles), qui ne fait pas partie de l'Association patriotique des catholiques chinois (APCC).

Pékin a récemment nommé des évêques sans l'approbation du Vatican, qui les considère donc comme illicites. Les évêques concernés ont été mécaniquement excommuniés. Pourtant, les responsables de l'Eglise officielle préparent d'autres ordinations de ce type.

Fin juillet, suite à une rafle policière en milieu protestant, plus d'une vingtaine de pasteurs et de laïcs appartenant à des Eglises « non-enregistrées » ont été arrêtés en Mongolie intérieure. Quinze d'entre eux ont été incarcérés pour « pratique d'un culte menaçant la sécurité de l'Etat ».