Trois écolières chrétiennes indonésiennes ont été décapitées comme « trophées » du Ramadan par des militants indonésiens, qui ont eu cette idée à la suite d’une visite chez leurs confrères jihadistes philippins.



Les têtes des jeunes filles ont été jetées dans des sacs plastiques dans leur village de la province de Sulawesi, en Indonésie, avec une note manuscrite promettant d’autres attaques de ce genre:

« Wanted: 100 têtes chrétiennes, adolescentes ou adultes, mâles ou femelles; il sera répondu au sang par le sang, à l’âme avec l’âme, à la tête avec la tête ».



Un commerçant javanais du nom de Hasanuddin était poursuivi à la Cour Centrale de Jakarta pour ces crimes commis l'an passé en octobre. Il risque la peine de mort au nom des loins anti-terroristes. il a expliqué avoir rendu visite à un groupe philippin islamiste, le front de libération islamique Moro (MILF), dont les membres ont réussi à le convaincre que la décapitation de Chrétiens pourrait être un bel acte de charité musulmane. L’accusé a enrôlé ses complices dans une école islamique et a commandé à l’un d’entre eux,Lilik Purnomo, d’aller chercher « la tête d’un Chrétien ».

« Ce serait un grand trophée de Lebaran si nous pouvions avoir un chrétien. Va, cherche le meilleur endroit pour en trouver un ».

Lebaran est la fête musulmane de la fin du Ramadan.

Lilik est revenu expliquer qu'il avait trouvé une « excellente cible : un groupe d'écolières qui se rend à l'école à pied depuis le village de Gebong Rejo au centre du Sulawesi, dans le district de Poso, où des centaines de gens sont déjà morts de violences sectaires ces dernières années. Beaucoup d'observateurs décrivent le centre du Sulawesi comme le plus grand champ de bataille du jihad. Mais des morts se comptent également parmi les musulmans.

Hasanuddin, Lilik et un troisième laron Irwanto Irano ont organisé la décapitation des jeunes filles avec six autres hommes. Le jour dit, ils n'ont trouvé que 4 jeunes filles au lieu de six. Lilik a décidé d'attaquer rapidement les écolières en espérant que leurs amies suivraient non loin. Trois d'entre elles ont été décapitées sur le champ, mais la quatrième, Noviana Malewa, a pu s'échapper en donnant l'alerte, sans que ses poursuivants ne parviennent à la rattraper.

Les corps, encore en uniforme d'écolière, ont été abandonnées sur le bord de la route, mais les têtes ont été emportées dans un sac à dos pour être remises à Hasanuddin comme cadeau de Lebaran.