PROFANATION À NOTRE-DAME DE PARIS

RAPPORT
Vendredi 5 Juin 2005
Act-Up entre en force dans Notre-Dame et profane le sanctuaire par le mariage ridicule de deux homosexuelles. Des violences et des heurts ont lieu dans la cathédrale.
Cela provoque un soulèvement de réactions, trop dispersées pour que les média ou les responsales politiques s'en inquiètent.
Jeudi 11 Juin 2005
Nous lançons le site indignations.org et appelons à signer une pétition et à envoyer des courriers abondants aux ministères pour les alerter sur l'absence de réaction face à cet acte odieux.
Vendredi 17 Juin 2005
La pétition, ornée de 20 000 signatures en seulement une semaine, est remise en mains propres à M. de Villepin, Premier Ministre, à la préfecture de Lyon.
Samedi 18 Juin 2005
Première condamnation publique (peu médiatique) de l'action d'Act-Up par un dirigeant politique (M. Sarkozy).
Nous ignorons si la remise de la pétition de la veille a influencé cette prise de position.
Lundi 20 Juin 2005
Reçus de manière parfaitement indigne à la préfecture de Lyon pour une remise officielle de la pétition (comptant désormais 25 000 signatures), nous repartons la pétition sous le bras en décidant de la remettre personnellement à M. Sarkozy.
Mardi 28 Juin 2005
Suite aux réponses décevantes de la mairie de Paris et du cabinet du Premier Ministre, Nous saisissons la nouvelle HALDE, instance de lutte contre les discriminations.
Jeudi 4 Août 2005
Nous obtenons rendez-vous avec M. Sarkozy. Le ministre cependant n'a pu regagner la capitale (il est à Arcachon où les incendies le retiennent), et nous sommes reçus très honorablement par le directeur adjoint du cabinet du ministre, M. Fringant, qui nous reçoit une demi-heure et se montre très attentif à nos requêtes.
Nos échanges sont fructueux, et il y aura vraissemblablement des suites.
La pétition de 27 164 signatures est remise au cabinet du ministre dans d'excellentes conditions.
27 Septembre 2005
Nous recevons la réponse de la HALDE, qui déclare ne pas trouver d'actes discriminatoires — selon la définition qu'ils se sont donnés — dans la profanation d'Act-Up.
4 Octobre 2005:
Nous parvenons à contacter à nouveau le ministère de l'Intérieur. La procédure judiciaire poursuit son cours, et quant à la demande de réallocation des subventions, on nous encourage à traiter directement avec le ministère de la Santé.
Nous nous y lançons, sans succès.
8 Octobre 2005 
Nous apprenons que la procédure judiciaire est déclarée sans suite depuis le 29 septembre 2005.
Act-Up bénéficie d'un non lieu, ce qui légalise ce genre d'action.
Novembre 2005
Mgr Patrick Jacquin porte plainte au civil (tandis qu'il avait porté plainte au pénal) pour les violences subies dans la cathédrale.
24 Avril 2007
Après deux ans de procédures, le tribunal de grande instance de Paris sanctionne enfin Act-Up après leurs actes sauvages. Ils sont condamnés à verser un euro symbolique.
L'évêché de Notre-Dame nous fait parvenir un communiqué.

Retour